Statut des coiffeurs : Mobilisation conjointe avec Jean-Paul DUPRE, Député de l’Aude

JaimeMonCoiffeur5_carreSuite à notre rencontre avec les représentants des coiffeurs le 5 février dernier, nous avions souhaité poser, à l’Assemblée nationale puis au Sénat, une question écrite au Gouvernement, relative à leurs inquiétudes sur l’annonce par le Ministre de l’Economie d’une baisse des exigences de qualification du métier de coiffeur. Ces deux interventions demandaient au Gouvernement d’examiner avec attention leurs préoccupations, de prendre en compte les exigences requises pour l’exercice de ce métier, et de nous faire part de ses intentions en la matière.

Malgré nos alertes et la mobilisation des coiffeurs, cette mesure se retrouve désormais dans le projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique. Désormais, pour les activités professionnelles qui ne présentent pas de risque pour la santé et la sécurité des personnes, l’exigence d’une qualification ne sera plus exigée. En bref, exercer comme coiffeur ne nécessitera plus d’avoir de diplôme.

Lire la suite

« J’aime mon coiffeur », j’interpelle mon ministre!

Sénat-hémicycle2

Sensible aux inquiétudes des coiffeurs de Carcassonne, que j’ai rencontrés le 5 février dernier, de voir prochainement les exigences de qualification de leur métier revues à la baisse, j’ai souhaité interroger Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie et de l’Industrie, puis Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire. Vous trouverez le détail de la question que je lui ai adressée en cliquant ici.

L’UNEC, Union nationale des entreprises de coiffure, a, en janvier dernier, lancé l’opération J’aime mon coiffeur, pour montrer qu’être coiffeur est une profession qui mérite le respect.  Lire la suite