La France peut-elle contribuer au réveil européen dans un 21e siècle chinois ?

Dessin de Bleibel, Liban – Courrier international 19/09/2018

Dans son rapport de 2017 sur les nouvelles routes de la soie, la Commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat s’interrogeait sur la faiblesse de la mobilisation de l’Union européenne sur les enjeux liés à la puissance chinoise. En 2021, l’engagement communautaire sur ces questions a nettement progressé. Mais la succession en trois mois de la signature de l’accord global sur les investissements UE-Chine et des premières sanctions pour violations des droits de l’homme pose question. Les positions communautaires sont-elles contradictoires ou reflètent-elles la réalité du monde complexe dans lequel elles sont prises ? Comment dépasser le « mantra d’une Chine aux trois visages » : partenaire, concurrent et rival systémique pour définir des politiques cohérentes ?

À quelques mois de la présidence française de l’Union européenne, à l’issue de plus de 30 auditions ayant permis d’entendre une cinquantaine de personnes, et après avoir collecté les réponses écrites de ceux dont la pandémie rendait l’audition impossible et des ambassades françaises dans tous les pays européens, notre rapport propose 14 recommandations pour guider la politique française et européenne vis-vis de la Chine qui s’articulent autour de quatre axes :

  1. faire face aux moyens mis en œuvre par la Chine pour déployer sa puissance en Europe ;
  2. réagir à l’avance technologique prise par la Chine ;
  3. définir une stratégie géopolitique répondant aux enjeux du XXIe siècle chinois ;
  4. et enfin trouver le chemin d’une relation commerciale équitable avec la Chine.
r20-846-syn

Conditions d’attribution du complément de traitement indiciaire aux agents d’EHPAD attachés à la fonction publique hospitalière : il faut mettre un terme à cette injustice !

J’ai souhaité interroger le ministre des solidarités et de la santé sur les conditions d’attribution du complément de traitement indiciaire (CTI) aux agents d’établissements attachés à la fonction publique hospitalière.

L’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Fanjeaux, dans l’Aude, est un Ehpad attaché à la fonction publique hospitalière de 72 lits qui a récemment opté pour la conversion de 14 places en lits d’établissement pour personnes handicapées vieillissantes (EPHV).

La prise en charge de ces 14 personnes handicapées vieillissantes a démarré à titre expérimental au printemps 2020 et pour une durée initiale de cinq ans. Onze agents ont été affectés dans ce service à titre volontaire afin d’apporter leur aide et leurs compétences.

Cependant, en raison du statut expérimental de ce service, ces agents ne peuvent plus percevoir le complément de traitement indiciaire et sont exclus du dispositif.

Continuer la lecture de « Conditions d’attribution du complément de traitement indiciaire aux agents d’EHPAD attachés à la fonction publique hospitalière : il faut mettre un terme à cette injustice ! »

Déremboursement de l’homéopathie : je demande au ministre de la Santé de revoir sa décision !

Le 1er janvier 2021, le ministère de la santé appliquait la décision de déremboursement intégral des médicaments homéopathiques.

Presque un ans après cette décision qui a plongé les nombreux acteurs et utilisateurs de l’homéopathie dans le désarroi (selon un sondage IPSOS de novembre 2018, 70 % des Français utilisent l’homéopathie pour traiter des premiers symptômes, et près de la moitié d’entre eux pour un traitement de fond de plusieurs semaines), de nombreux Français continuent de réclamer une évolution de la position du Gouvernement.

Continuer la lecture de « Déremboursement de l’homéopathie : je demande au ministre de la Santé de revoir sa décision ! »

Il faut aider les collectivités à lutter efficacement contre la Bactérie « Xylella fastidiosa » : j’interpelle le ministre de l’Agriculture.

Il est nécessaire de mettre en place d’un programme d’aide financière pour que les collectivités puissent lutter efficacement contre la Bactérie « Xylella fastidiosa ». Cette bactérie, présente dans le département de l’Aude et plus particulièrement sur le territoire de l’agglomération de Carcassonne est phytopathogène, transmise et véhiculée par des insectes vecteurs, possède un large spectre de végétaux « hôtes » et peut s’attaquer à plus de 300 espèces végétales. Son identification est difficile car les symptômes peuvent être source de confusion avec d’autres problématiques tels que le stress hydrique des végétaux, les carences nutritionnelles en oligoéléments ou encore la nécrose bactérienne sur certains vignobles.

Continuer la lecture de « Il faut aider les collectivités à lutter efficacement contre la Bactérie « Xylella fastidiosa » : j’interpelle le ministre de l’Agriculture. »

Le Sénat se mobilise pour lutter contre la pollution des sols.

Ces derniers jours, suite à une forte mobilisation des sénateurs de tous les groupes du Sénat grâce aux travaux de la Commission d’enquête sur la pollution des sols, le Sénat a adopté plusieurs de nos amendements au projet de loi Climat & Résilience et au projet de budget rectificatif. Une semaine riche en avancées que j’ai souhaité vous présenter en vidéo :

Notre proposition de résolution européenne demandant la relance d’une directive-cadre sur la protection des sols adoptée par la Commission des affaires européennes du Sénat !

Lors de sa réunion du 17 juin 2021, la commission des affaires européennes a adopté notre proposition de résolution européenne demandant la relance du processus d’élaboration d’une directive européenne sur la protection des sols et la prévention de leur dégradation par les activités industrielles et minières. Cette initiative s’inscrit à la suite des travaux de la commission d’enquête sénatoriale sur la pollution des sols qui a rendu ses conclusions en septembre 2020. Elle recommandait notamment l’introduction dans la législation européenne d’un « véritable droit de la protection des sols ».

Continuer la lecture de « Notre proposition de résolution européenne demandant la relance d’une directive-cadre sur la protection des sols adoptée par la Commission des affaires européennes du Sénat ! »

140 sénateurs se mobilisent pour la protection de nos sols

Présentation-de-la-ppl-Pollution-des-sols

Vous le savez, je me bats depuis près de deux ans pour que la lutte contre la dégradation des sols et la gestion des effets de leur pollution sur la santé de la population et sur l’environnement s’imposent comme une priorité des pouvoirs publics. 

Interpellation du gouvernement, commission d’enquête sénatoriale, amendements… ce sujet pourtant si important est le grand oublié des réformes actuelles. Pourtant la situation exige des mesures d’envergure.

C’est l’objet de cette proposition de loi dont je suis l’auteure, qui vient d’être déposée au Sénat, qui a été cosignée par près de 140 sénateurs, et qui a pour ambition de faire que, en matière de pollutions industrielles et minières des sols, des mesures soient prises pour réparer les erreurs du passé et penser durablement l’avenir. 

Cette proposition vous pouvez la retrouver ici.

23 articles, qui ont pour ambition de :

  • consacrer, dans notre législation, un droit à la protection des sols
  • garantir une gestion transparente et réactive des risques sanitaires 
  • mobiliser les friches industrielles et minières dans une démarche d’aménagement durable

Nos ambitions sont fortes, nos territoires sont mobilisés.

Les articles de notre proposition de loi ont été traduits en amendements au projet de loi Climat & Résilience bientôt examiné par le Sénat, et ce dès le stade de la Commission, c’est à dire dans quelques jours. 

Nous les défendrons en commission comme en séance, et ferons notre maximum pour qu’ils soient votés dans la réforme finale. Si tel n’est pas le cas, nous ferons en sorte que notre proposition soit examinée prochainement par le Sénat.