La France peut-elle contribuer au réveil européen dans un 21e siècle chinois ?

Dessin de Bleibel, Liban – Courrier international 19/09/2018

Dans son rapport de 2017 sur les nouvelles routes de la soie, la Commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat s’interrogeait sur la faiblesse de la mobilisation de l’Union européenne sur les enjeux liés à la puissance chinoise. En 2021, l’engagement communautaire sur ces questions a nettement progressé. Mais la succession en trois mois de la signature de l’accord global sur les investissements UE-Chine et des premières sanctions pour violations des droits de l’homme pose question. Les positions communautaires sont-elles contradictoires ou reflètent-elles la réalité du monde complexe dans lequel elles sont prises ? Comment dépasser le « mantra d’une Chine aux trois visages » : partenaire, concurrent et rival systémique pour définir des politiques cohérentes ?

À quelques mois de la présidence française de l’Union européenne, à l’issue de plus de 30 auditions ayant permis d’entendre une cinquantaine de personnes, et après avoir collecté les réponses écrites de ceux dont la pandémie rendait l’audition impossible et des ambassades françaises dans tous les pays européens, notre rapport propose 14 recommandations pour guider la politique française et européenne vis-vis de la Chine qui s’articulent autour de quatre axes :

  1. faire face aux moyens mis en œuvre par la Chine pour déployer sa puissance en Europe ;
  2. réagir à l’avance technologique prise par la Chine ;
  3. définir une stratégie géopolitique répondant aux enjeux du XXIe siècle chinois ;
  4. et enfin trouver le chemin d’une relation commerciale équitable avec la Chine.
r20-846-syn

Élection de Volodymyr Zelensky : quel impact sur la relation UE-Ukraine ?

En commission des affaires européennes, nous sommes revenus sur l’élection présidentielle en Ukraine qui a eu lieu le 21 avril dernier. Cette élection présidentielle marque l’élection d’un novice en politique, Volodymyr Zelensky. Cet acteur de l’émission télévisée humoristique « Serviteur du peuple » où il incarne un professeur d’histoire devenu par hasard Président d’Ukraine… a remporté 73% des voix. Il a largement dépassé le président sortant, Petro Porochenko. A 41 ans, il devient le plus jeune président de l’histoire de l’Ukraine.

Continuer la lecture de « Élection de Volodymyr Zelensky : quel impact sur la relation UE-Ukraine ? »

Route de la soie, alliance atlantique, relations avec l’Union européenne : quelle place pour la Turquie ?

Le 21 mai, la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat a auditionné Faruk Kaymakci, le vice-ministre turc des affaires étrangères. Si la Turquie est alliée de la France dans le cadre de l’OTAN, il nous est néanmoins apparu nécessaire de faire la lumière sur un certain nombre d’éléments qui participe de l’obstruction de nos relations.

Continuer la lecture de « Route de la soie, alliance atlantique, relations avec l’Union européenne : quelle place pour la Turquie ? »

Elections européennes & report du Brexit : retour sur mon déplacement à Londres et Edimbourg

Rencontre à Edimbourg avec Mme Joanna Cherry, Député du SNP,
parti indépendantiste écossais

Initialement prévu le 29 mars, puis le 12 avril, le Brexit devrait finalement avoir lieu le 31 octobre. Date qu’ont arrêtée, lors du conseil extraordinaire du 10 avril dernier, les vingt-huit dirigeants de l’Union européenne. Ce report a une conséquence directe : l’organisation d’élections européennes au Royaume-Uni. En effet, le Royaume-Uni restant un pays membre de l’UE à la date des élections prochaines, entre le 23 et le 26 mai, des députés européens doivent être élus. Cette décision a de sérieuses répercussions sur la politique intérieure britannique.

C’est dans ce contexte, qu’en tant que membre de la commission des affaires européennes et du groupe de suivi sur le Brexit au Sénat, j’ai participé à un déplacement à Londres et Edimbourg afin d’appréhender, sur le terrain, les conséquences du retrait du Royaume-Uni, et d’échanger avec différents protagonistes rencontrés des futurs scénarios possibles concernant le Brexit.

Continuer la lecture de « Elections européennes & report du Brexit : retour sur mon déplacement à Londres et Edimbourg »

Conférence interparlementaire à Bucarest sur l’avenir de l’Union Européenne

À l’occasion de la première présidence roumaine de l’Union Européenne, j’ai assisté à la conférence interparlementaire sur l’avenir de l’Union européenne qui s’est tenue à Bucarest du 31 mars au 2 avril : à l’issue de cette rencontre, nous avons signé une déclaration commune qui sera soumise au prochain conseil européen.

L’objectif de cette rencontre était de créer les conditions d’un dialogue interparlementaire, d’aborder les perspectives d’avenir de l’Union européenne en mettant l’accent sur la défense des valeurs européennes, la réforme du système monétaire, la cohésion et le voisinage européen. A l’issue de la conférence, le travail des parlementaires a aboutit à une déclaration commune, signée à Bucarest, qui sera envoyée à titre de contribution parlementaire au sommet de l’Union européenne à Sibiu à partir du 9 mai 2019. C’est donc une opportunité pour de nombreux parlementaires européens de faire des propositions, émanant de leur connaissance des territoires, afin de préparer les travaux de la réunion du Conseil européen du 9 mai.

Continuer la lecture de « Conférence interparlementaire à Bucarest sur l’avenir de l’Union Européenne »

J’interroge l’ambassadeur de Roumanie en France sur les priorités roumaines concernant la réforme de la PAC

Tous les six mois, un pays de l’Union européenne prend la Présidence du Conseil de l’UE. Depuis le 1er janvier, c’est la Roumanie qui a ce rôle, pour la première fois depuis son entrée en 2007 dans l’UE. Pour sa présidence, la Roumanie a choisi comme devise « la cohésion, une valeur européenne commune ». Elle entend promouvoir le principe de la cohésion européenne à tous les niveaux : politique, économique et social.

L’agenda de la présidence roumaine sera particulièrement chargé puisqu’il sera marqué par la sortie du Royaume-Uni de l’UE (Brexit) prévue le 29 mars 2019, les élections au Parlement européen de mai 2019, les discussions sur le budget européen 2021-2027, et la poursuite des négociations concernant la réforme de la PAC.

C’est dans ce cadre que la Commission des Affaires européennes du Sénat a auditionné, jeudi 17 janvier dernier Luca Niculescu, ambassadeur de Roumanie en France. Continuer la lecture de « J’interroge l’ambassadeur de Roumanie en France sur les priorités roumaines concernant la réforme de la PAC »

La Géorgie, bon élève du Partenariat oriental

La Géorgie regarde encore vers Moscou, malgré l’occupation militaire par la Russie depuis 2008 de l’Ossétie du sud et de l’Abkhazie et malgré la signature d’un accord d’association avec l’Union européenne le 17 juin 2014 et sa mise en oeuvre en 2016. Pourtant la Géorgie apparaît comme un des meilleurs élèves du Partenariat oriental de l’Union européenne. C’est ce paradoxe qu’il faut essayer de comprendre. Continuer la lecture de « La Géorgie, bon élève du Partenariat oriental »

Les défis européens du nouveau gouvernement italien

Les élections parlementaires italiennes du 4 mars 2018 ont débouché, au terme d’une longue crise institutionnelle, sur la formation, en juin dernier, d’un gouvernement majoritairement composé de représentants de deux formations populistes : le Mouvement 5 étoiles et la Lega, héritière de l’ancienne Ligue du Nord. Les premiers pas de ce nouveau gouvernement ont été marqués par la volonté des deux partis de mettre en oeuvre un changement de paradigme, tant sur la scène intérieure qu’au niveau européen. La présentation en octobre du projet de loi de finances pour 2019 est venue éclairer cette stratégie disruptive.

C’est dans ce contexte qu’avec une délégation de la commission des affaires européennes, nous nous sommes rendues à Rome les 12 et 13 novembre derniers pour y rencontrer ses homologues nouvellement élus de la commission des politiques de l’Union européenne du Sénat de la République italienne. Il s’agissait en premier lieu de déterminer les lignes de convergence entre les deux commissions pour permettre à nos deux pays de mieux peser dans les débats en cours sur la refondation de l’Union européenne. Retrouvez l’intégralité de notre rapport d’information ici. Continuer la lecture de « Les défis européens du nouveau gouvernement italien »