Les infirmiers anesthésistes ont tout mon soutien

infirmiers anesthésistesLe 22 mars dernier, les infirmiers anesthésistes étaient en grève. A Carcassonne, la grève a atteint 100% d’entre eux. Ils demandent en effet une meilleure reconnaissance de leur profession.

Un précieux travail est engagé avec eux depuis 2012, qui a vu revaloriser leur formation. C’est aujourd’hui leur rémunération qu’il faut reconnaître. La grille statutaire des infirmiers anesthésistes a évolué à deux reprises, en 2012 et en 2015. Pour aller plus loin, indépendamment de la revalorisation du point d’indice de la fonction publique, il est indispensable de faire aboutir le travail qui a été engagé par le ministère depuis 2012 sur l’évolution de l’exercice du métier. Il faut ainsi qu’une responsabilité d’exercice supplémentaire puisse justifier une évolution indiciaire. Des pistes de réflexion sont en cours, discutées de concert avec les médecins anesthésistes et les médecins urgentistes.

J’ai donc demandé à la Ministre de la Santé de nous indiquer quelles pistes de réflexion étaient envisagées pour apporter les évolutions demandées par les infirmiers anesthésistes diplômés d’État, et quel sera le calendrier de cette reconnaissance financière.

Retrouvez le contenu de ma question écrite en cliquant sur ce lien.

« J’aime mon coiffeur », j’interpelle mon ministre!

Sénat-hémicycle2

Sensible aux inquiétudes des coiffeurs de Carcassonne, que j’ai rencontrés le 5 février dernier, de voir prochainement les exigences de qualification de leur métier revues à la baisse, j’ai souhaité interroger Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie et de l’Industrie, puis Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire. Vous trouverez le détail de la question que je lui ai adressée en cliquant ici.

L’UNEC, Union nationale des entreprises de coiffure, a, en janvier dernier, lancé l’opération J’aime mon coiffeur, pour montrer qu’être coiffeur est une profession qui mérite le respect.  Lire la suite

Visite du Sénat par des jeunes de l’accueil de loisirs adolescents d’Alzonne !

Je suis ravie d’avoir accueilli pour une visite du Sénat, le 15 juillet dernier, une dizaine d’adolescents de l’accueil de loisirs d’Alzonne.

Visite du Sénat Adolescents Alzonne 15 juillet 2015Dans le cadre de la réalisation de leur projet autour de la citoyenneté et des valeurs républicaines, ces jeunes, soucieux de comprendre le fonctionnement de notre démocratie, ont pu assister à une séance dans l’hémicycle et visiter le Palais du Luxembourg, riche en en symboles et témoignages historiques. Ils sont chargés de créer un reportage à destination des enfants du territoire, qui sera notamment utilisé dans les Accueils de Loisirs du CIAS Carcassonne Agglo Solidarité. À suivre avec attention donc !

Projet de loi Asile : un texte juste et rigoureux.

Ce soir le Sénat a commencé l’examen du projet de loi relatif à l’Asile. Ce texte précise les conditions dans lesquelles l’asile peut ou non être conféré, avec rigueur, humanisme et transparence. Ne confondons pas ce sujet avec celui de l’immigration !

Je suis intervenue dans la discussion générale du texte pour évoquer les conditions d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asile. Le projet de loi prévoit un schéma national pour une orientation directive des demandeurs d’asile aux fins d’une répartition plus équilibrée sur le territoire. Le dispositif est simple : une fois la demande enregistrée, le demandeur sera orienté vers un centre d’accueil. La situation des personnes handicapées sera prise en compte.

Dans l’Aude, dans les CADA (centres d’accueil des demandeurs d’asile) de Carcassonne et Lagrasse, le délai d’examen des demandes atteint trois à cinq ans. Quelles souffrances en résultent pour les demandeurs, quelles difficultés pour les services ! Sur ce sujet, le texte est bien pensé, conforme à l’idée d’une France juste et humaine. Je le voterai avec coeur et conviction : son esprit est celui du pays des Lumières.