Situation humanitaire en Afrique de l’Ouest : la CAED auditionne la Croix-Rouge


Le 27 juin dernier, la Commission des Affaires étrangères du Sénat recevait Patrick Youssef, directeur régional adjoint pour l’Afrique du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Entré au CICR en 2005, M. Youssef a effectué des missions au Soudan, au Tchad, en Irak et à Guantanamo. De 2010 à 2013, il a été chef adjoint des opérations pour le Proche et le Moyen-Orient. Il a également dirigé la délégation du CICR en Irak pendant plus de deux ans. Depuis janvier 2016, M. Youssef est directeur régional adjoint pour l’Afrique et il gère à ce titre les opérations du CICR au Maghreb, dans la région du Sahel, dans le bassin du lac Tchad et en Afrique de l’Ouest.
Continuer la lecture de « Situation humanitaire en Afrique de l’Ouest : la CAED auditionne la Croix-Rouge »

J’interroge Jean-Yves le Drian sur la position française sur l’accord nucléaire iranien suite au retrait des États-Unis


En commission des affaires étrangères, nous avons auditionné Jean-Yves le Drian, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères. Il est venu faire un point de situation sur l’Europe face aux crises : commerce international, migrants et dissémination nucléaire. Le premier semestre 2018 a en effet été très riche concernant les liens entre l’Europe et les affaires internationales.
Continuer la lecture de « J’interroge Jean-Yves le Drian sur la position française sur l’accord nucléaire iranien suite au retrait des États-Unis »

POSEI : un programme essentiel pour les Outre-mer dont le niveau de financement doit être maintenu

Au sein de la délégation sénatoriale aux outre-mer, nous avons auditionné , le 21 juin dernier, différents organismes sur le financement du programme d’options spécifiques à l’éloignement et à l’insularité (POSEI).

Le programme POSEI a été créé pour les départements et régions d’outre-mer français (Guadeloupe, Martinique, Guyane française, La Réunion et, depuis 2014, Mayotte) en 1989. Il a été introduit en 1991 pour les îles Canaries, les Açores et Madère. Son objectif est d’améliorer la compétitivité économique et technique des filières agricoles en tenant compte de leurs handicaps géographiques et économiques, notamment de l’éloignement, de l’insularité, de la faible superficie, du relief et du climat difficile, de la dépendance économique vis-à-vis de certains produits d’importation et de la concurrence internationale.

C’est donc un programme essentiel pour les Outre-mer. Continuer la lecture de « POSEI : un programme essentiel pour les Outre-mer dont le niveau de financement doit être maintenu »

Suivi des propositions du Sénat sur la refondation de l’Union européenne

Lors d’une communication sur le rapport des présidents Cambon et Bizet sur le suivi des propositions du Sénat sur la refondait de l’Union européenne le 20 juin dernier, j’ai souhaité faire un focus sur la défense. Voilà deux ou trois ans, la question de la défense européenne déclenchait plutôt des sourires : la défense était une question nationale. Continuer la lecture de « Suivi des propositions du Sénat sur la refondation de l’Union européenne »

Situation en Libye : quelle analyse de la situation et du processus de réconciliation peut-on faire ?

Le 6 juin dernier, la Commission des Affaires étrangères du Sénat a auditionné Frédéric Desagneaux, envoyé spécial pour la Libye au ministère de l’Europe et des affaires étrangères, sur la situation au Libye. Retrouvez l’intégralité de cette audition en cliquant ici.

La situation intérieure en Libye demeure chaotique. Depuis la révolution de 2011 qui a renversé le régime autoritaire de Kadhafi, la plus grande confusion règne dans sa gouvernance : deux assemblées parlementaires, issues de deux élections successives, l’une à Tobrouk, l’une à Tripoli se disputent le pouvoir et le gouvernement d’entente nationale, issu des accords de Skhirat en 2015, soutenu par la communauté internationale et dirigé par M. Al-Sarraj n’a pas été investi et ne peut exercer pleinement sa souveraineté. Dans l’est du pays, le Maréchal Haftar a réussi à fédérer des forces armées pour prendre progressivement le contrôle de la Cyrénaïque, avec le soutien militaire de l’Égypte et des Émirats arabes unis, et y assure une certaine stabilité. Dans de nombreuses villes et parties du territoire, à l’Ouest et au Sud, le pouvoir est tenu par des milices locales. Continuer la lecture de « Situation en Libye : quelle analyse de la situation et du processus de réconciliation peut-on faire ? »

Zones défavorisées simples : un combat durement mené au Sénat…


Le 6 juin dernier j’intervenais en séance au Sénat pour évoquer les problèmes posés par le mécanisme des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN), un des plus beaux acquis de la politique agricole commune…

La réforme du zonage en cours de négociation avec la Commission européenne est un sujet d’inquiétude majeur pour nos territoires, nos agriculteurs et nos éleveurs : si elle entraîne des entrées de communes, elle implique 1 341 sorties sur un fondement totalement incompréhensible. Rien n’est prévu pour intégrer les communes exclues de la révision des cartes des zones défavorisées « simples » dans le zonage complémentaire des zones soumises à contraintes spécifiques.

Ces risques apparaissent particulièrement importants dans la région Occitanie. À titre d’illustration, dans notre département de l’Aude, pour les seules 25 communes des secteurs de la Piège et du Razès, pas moins de 55 exploitations agricoles seraient menacées de disparition.

De lui-même, ce sujet s’imposait.  Le 17 mai dernier, la commission des affaires européennes du Sénat, dans toutes ses composantes politiques, a unanimement adopté une proposition de résolution européenne dont je suis l’autrice. Ce texte tend à prendre en compte les conséquences économiques et sociales dévastatrices de ces sorties pour les territoires, notamment pour les exploitations les plus fragiles, dont bon nombre seront amenées à disparaître, alourdissant encore la désertification rurale. Continuer la lecture de « Zones défavorisées simples : un combat durement mené au Sénat… »

Les nouvelles routes de la soie : simple label économique ou nouvel ordre mondial ?

Le 28 mai dernier, avec mon collègue le sénateur Pascal Allizard, je présentais notre rapport sur  les nouvelles routes de la soie : simple label économique ou nouvel ordre mondial ?

Que sont les nouvelles routes de la soie, mises en oeuvre, à l’initiative du Président chinois, Xi Jinping, depuis 2013 ?

Ces nouvelles infrastructures – routes, chemin de fer, ports, aéroports, réseaux de fibre optique, câbles sous-marins, réseaux électriques, réseaux de transports d’énergie, etc. – sont organisées autour d’un axe terrestre traversant l’Europe centrale, l’Asie centrale, la Russie, le Caucase, mais aussi la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan et le Pakistan et d’un axe maritime reliant la Chine à l’Afrique orientale et à la Corne de l’Afrique. Les nouvelles routes de la soie s’étendent désormais vers l’Amérique latine et la zone arctique et concernent de nouveaux secteurs, en particulier le domaine spatial et le domaine numérique.

Bien davantage qu’un réseau d’infrastructures, vecteur de croissance mondiale, ces routes constituent un instrument de développement intérieur et extérieur de la Chine et une déclinaison d’une vision géopolitique chinoise, c’est-à-dire d’une politique de puissance dans un cadre géographique déterminé.

La France doit prendre part à cette initiative, dans un positionnement aussi lucide que dynamique. Ce rapport affirme la nécessité de créer les conditions d’un équilibre satisfaisant dans les relations entre la Chine, la France et l’Europe. Il convient de poser les bases d’un partenariat commercial fondé sur la réciprocité de l’ouverture des marchés, le respect de la concurrence, de la transparence et de la propriété intellectuelle, et un partenariat stratégique basé sur la coopération multilatérale et cartellisée. Continuer la lecture de « Les nouvelles routes de la soie : simple label économique ou nouvel ordre mondial ? »

Le Gouvernement refuse de revaloriser les pensions de retraite des agricultrices et des agriculteurs

Le 16 mai dernier j’intervenais en séance au Sénat sur la proposition de loi qui visait à revaloriser les pensions de retraite agricoles.  Cette mesure a été adoptée à l’Assemblée nationale. Elle aurait dû l’être au Sénat dans les mêmes termes. Mais cette mesure le Gouvernement n’en voulait pas.  Et pour ce faire il a usé de tous les mécanismes procéduraux possibles. J’ai souhaité rappeler mon soutien aux agricultrices et agriculteurs qui vivent avec des pensions parmi les plus petites de toutes les catégories socioprofessionnelles.


Continuer la lecture de « Le Gouvernement refuse de revaloriser les pensions de retraite des agricultrices et des agriculteurs »