Effroi, colère et détermination m’ont assaillie en ce vendredi 13. Vendredi de l’horreur où la démocratie a été la cible du fanatisme aveugle et fou. Envahie par l’émotion, mes pensées se dirigent vers les familles éprouvées qui pleurent leurs proches ou qui soutiennent leurs blessés. Face à ces attaques, nous résisterons et réagirons car être encore plus forts est une exigence. L’unité nationale doit nous guider pour répondre au terrorisme, le faire reculer, l’éradiquer.

Non, le terrorisme n’a pas sa place en France, il n’a pas sa place dans notre Europe ! Il n’a sa place dans aucune partie du globe. Ne cédons pas à ceux qui veulent détruire notre démocratie. Ne cédons pas à ceux qui veulent nous dresser les uns contre les autres en agitant racisme et communautarisme.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.